11/08/2008

Pendant que le gouverne ment, petit arrêt sur l'"Elève libre" de Lafosse

Elève libre

Après le tendu et réussi Nue propriété, le beau diable de Joachim Lafosse réitère dans l’installation méthodique et pugnace de son petit théâtre de la cruauté. Jamais gratuit, toujours sur le fil, Élève libre avance patiemment ses pions, et fait reculer avec une intelligence roublarde les limites de l’indicible.

Un film troublant qui laisse un goût brûlant en bouche. Et un pari insensé de Jonathan Zaccaï (De battre mon cœur s’est arrêté) et Yannick Renier (le frère de l’autre), deux beaux mâles du cinoche francophone qui jouent audacieusement avec leur image, tout en venant gratter les coins d’ombre du fameux ’spectateur-voyeur’ d’Hitchcock…

T.V.W.

12:17 Écrit par Thierry Van Wayenbergh dans Échappements libres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : renier, zaccai, lafosse, trouble |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.