13/02/2008

Bye, bye Roy

Roy Scheider1
 

Acteur injustement méconnu, Roy Scheider donna son plus grand rôle en incarnant le double de Bob Fosse dans All that jazz, le meilleur musical jamais tourné à ce jour. Parce qu'il est d'une inventivité de tous les instants. Parce qu'il parle d'amour, de danse, de tragédie familiale, de passion, d'excès, de trahison, de père manquant, de l'inutile et vivifiant combat humain contre les lois naturelles, de foi et, surtout, de la mort, mise en scène comme une partenaire estimée dans une existence menée à un train d'enfer. All that jazz est un puissant voyage métaphysique au pas de deux vers l'inéluctable fin.

Espérons pour Scheider, arrivé un peu à l'avance au terminus en ce doux mois de février, que la Faucheuse présente les traits idéaux et rassurants de la splendide Jessica Lange... 

Lange1

N'importe ! Le 7e art est un grand jeu de trompe-la-mort... et si, ainsi que nous l'écrivions il y a quelques années à propos de The Company, film quasi documentaire d'Altman sur ce monde impitoyable de la danse - art qui occupe chaque seconde de la vie de Joe Gideon dans All that jazz "... c'est la loi impitoyable, une fois le rideau fermé, le spectacle a fini d'être à jamais..." , au cinéma, fontaine éternelle de jouvence, la fin d'une histoire demeure toujours ponctuée de trois petits points : nous pourrons revoir à l'infini les exceptionnelles performances de l'acteur américain (devant les caméras de Spielberg, Pacula, Hyams, Cronenberg, Coppola, Friedkin, Fosse... excusez du peu !) décédé le 12 février des suites d'un cancer terrassant.

Alors, au diable, la mort ! Enclenchez votre dvd et...

Que le spectacle commence !

Thierry Van Wayenbergh

20:19 Écrit par Thierry Van Wayenbergh dans Tableau noir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roy scheider, musical, mort |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.